Une exoplanète qui ressemble à la Terre - Blog du paranormal et de l'insolite

Une exoplanète qui ressemble à la Terre

Rédigé par JC le — Publié dans Origines, OVNI

Une nouvelle qui ne manquera pas d’enflammer l’imagination : à 20,5 années-lumière de la Terre, autour de l’étoile Gliese 581 de la constellation de la Balance, des astronomes européens ont découvert une exoplanète qui, pensent-ils, posséderait certaines caractéristiques favorables à l’apparition de la vie (ci-contre, aperçu de la représentation artistique fournie par le site de l’ESO – European Southern Observatory. Attention, ceci n’est pas une photo ;-) ). Et si vous lisez la suite (il y a des vidéos), vous verrez que je trouve même le moyen de parler des ovnis et de la «mythologie ufologique», mais probablement pas dans le sens où vous pourriez le penser…

Cette découverte a été faite grâce au spectrographe HARPS du télescope ESO de 3,6 mètres de diamètre (Chili). Cet instrument est si sensible qu’un des astronomes de l’équipe croit qu’il pourrait éventuellement déceler la présence d’une planète d’une ou deux fois la masse de la Terre autour d’une autre étoile. Vous pouvez regarder cette vidéo de l’ESO qui explique cette découverte (c’est en anglais) :

Toujours est-il que des 229 exoplanètes recensées à ce jour (catalogue complet des planètes extrasolaires), c’est celle qui ressemble le plus à la Terre, en raison de sa taille et de l’énergie qu’elle reçoit de son étoile.


Baptisée Gliese 581c, la nouvelle exoplanète aurait en effet une masse «seulement» 5,03 fois celle de la Terre. C’est non seulement l’exoplanète la plus légère qu’on ait détectée, mais elle serait en outre située dans la «zone habitable» autour de Gliese 581, comme l’indique Stéphane Udry de l’observatoire de Zurich (Suisse) :

«Nous avons estimé que la température moyenne sur cette super-Terre se situerait entre 0 et 40 degrés Celsius, et l’eau pourrait ainsi y être liquide.»

Cette exoplanète est située très près de Gliese 581 (0,073 la distance Terre-Soleil, elle complète une rotation autour de l’étoile en 12,9 jours terrestres), mais cette étoile est une naine rouge de classe spectrale M3 qui dégage beaucoup moins d’énergie que le Soleil. Avec cette dernière découverte, le système de Gliese 581 compterait en tout trois planètes.

Comme la méthode de détection des exoplanètes consiste à modéliser les variations de vitesse radiale des étoiles et à en déduire les masses et les positions relatives des compagnons invisibles, on ne sait évidemment rien de la composition chimique d’une éventuelle (et probable) atmosphère entourant cette «super-Terre».

Mais selon la modélisation qu’ils ont réalisée, les astronomes pensent que l’exoplanète aurait environ 1,5 fois le diamètre de la Terre et que sa surface serait rocheuse ou partiellement couverte d’eau (si eau il y a). Car avec une masse aussi «faible», il s’agit très probablement d’une planète tellurique comme le sont, dans notre système solaire, la Terre, Mars, Vénus et Mercure. Je vous laisse lire les détails dans l’article The HARPS search for southern extra-solar planets? XI. An habitable super-Earth in a 3-planet system (PDF).

«À cause de sa température et de sa proximité relative, cette planète sera probablement une cible très importante pour de futures missions spatiales consacrées à la recherche d’une vie extraterrestre.»

Quand on parle de vie extraterrestre, il ne s’agit pas nécessairement de petits humanoïdes gris ;-) ; l’éventuelle découverte de simples bactéries sur une autre planète serait déjà tout à fait extraordinaire. Mais en apprenant cette nouvelle, je n’ai pas pu m’empêcher de repenser à l’«enlèvement» de Betty et Barney Hill par un ovni, et je me suis dit que ce serait vraiment instructif de voir les réactions des gens si les astronomes découvraient une exoplanète ressemblant à la Terre autour du système de Zêta du Réticule (Zeta Reticuli).


Mais oui… vous savez, l’histoire de Marjorie Fish, l’institutrice américaine qui a interprété la configuration de points et de lignes (que Betty Hill aurait vue à bord de l’ovni et qu’elle a récupérée sous hypnose cinq ans plus tard) comme une carte stellaire montrant au centre le système de Zêta du Réticule.

(Bien entendu, cette interprétation a été vivement critiquée et discutée. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez lire la page Zeta Reticuli Incident, où l’on trouve notamment les arguments fort intéressants de Carl Sagan et Steven Soter, qui tentent de reproduire les résultats de Marjorie Fish à l’aide du même catalogue d’étoiles proches mais qui n’y parviennent pas. La vague ressemblance qu’ils obtiennent est principalement due au traçage de lignes qui correspondent au dessin de Betty Hill.)

Ceci pour mentionner une petite anecdote que j’ai trouvée en cherchant sur le Web : en 1996 (donc peu après la découverte des premières planètes extrasolaires, en 1995), l’ESO aurait paraît-il annoncé la découverte non confirmée d’une planète autour de Zeta2 Reticuli, et démenti cette information quelques jours plus tard, ce qui n’a pas manqué d’alerter l’esprit de ceux qui ont tendance à croire aux conspirations. ;-)

Selon les chiffres apparemment publiés, cette exoplanète était loin de ressembler à la Terre (0,27 fois la masse de Jupiter et orbitant à 0,14 fois la distance Terre-Soleil) mais sa possible existence a cependant suscité l’intérêt des amateurs d’ufologie américaine, à cause du cas des Hill mais aussi des déclarations très controversées de Bob Lazar qui affirme, en 1988, avoir travaillé dans l’Area 51 sur des technologies hypothétiques qui proviendraient justement de Zeta2 Reticuli. Plus récemment, il y a aussi eu le très très improbable projet Serpo (Programme d’échange de Zeta Reticuli ! Vous le connaissiez, celui-là ?).

P.-S. : cette nouvelle est l’occasion pour moi de publier quelque chose dans la catégorie «Origines» (de la vie), que je pensais supprimer. Ça vous intéresse ce genre de nouvelles (je veux dire à part Spina ;-) ) ?

P.P.-S. : si j’ai aussi placé cette note dans la catégorie «OVNI», c’est évidemment à cause du cas de Betty et Barney Hill, que j’évoque par le biais de la «carte stellaire», et de l’affaire Bob Lazar. Non, je ne me suis pas rangé aux côtés de ceux qui associent le phénomène ovni à des visites d’extraterrestres en vaisseaux spatiaux. ;-)

Lire aussi:


9 réponses à “Une exoplanète qui ressemble à la Terre”

  1. Roshieru dit :

    Il y a toujours quelque chose qui m’a chagriné lorsqu’on envisage l’existence d’ET : pourquoi faut-il que leur planète offre, plus ou moins, les mêmes conditions que la notre (eau, etc…) ? Je sais qu’il est plus simple de se baser sur ce qui a permis l’apparition de la vie sur Terre mais pourquoi d’autres schémas ne pourraient-ils pas exister ? Après tout, certaines bactéries (euh, je crois que ce sont des bactéries, j’ai une angine et j’ai du mal à réfléchir XD) sont capables de survivre à des conditions extrêmes (pour notre Terre). Peut-être que d’autres types de conditions que les notres peuvent faire apparaître la vie, pas forcément sous une forme évoluée d’ailleurs.

  2. JC dit :

    Bonjour Roshieru, il y a effectivement des scientifiques qui pensent comme vous, mais n’empêche que la bonne vieille vie basée sur le carbone, telle qu’on la connaît sur la Terre, est le seul modèle dont l’existence est certaine. ;-)

    Pour le reste, on le saura peut-être un jour…

  3. Bernard Poulin dit :

    Je crois que la vie par essence cherche à créer,produire différentes espèces de
    créatures pour briser un tant soit peu
    une possible monotonie,c’est peut-être
    pour ça quelle s’activerait à ce qu’il y est des variétés,des dissemblances dans la morphologie des êtres humanoïdes ufonautes aperçus
    occasionnellement dans un quelconque endroit de la biosphère terrestre.

  4. spina dit :

    Bonjour Roshieru,

    Il peut bien sûre exister de la vie sous une forme totalement différente que celle que l’on connait… mais dans ce cas là.. comment l’imaginer?!
    Donc, dans un soucis pratique, il me semble qu’il est plus efficace (dans un premier temps) de chercher la vie (« classique »)là où on sait que son apparition est possible. On cherche de l’eau, de l’oxygène… etc..

    Cette découverte est trés importante, mais cela dit, il convient de rester prudent sur les conclusions que l’on peut en tirer car il s’agit principalement d’interprétations basées sur une observation indirecte de la planète. Par ailleurs, même si l’on imagine que la planète est tellurique et que les conditions de température sont favorables à sa surface rien n’exclu qu’il puisse s’agir d’un simple caillou stérile ou d’une planète de type « vénusienne » c’est à dire qui possède une atmosphère produisant un effet de serre infernal. Pour en savoir plus, il faudrait pouvoir faire de la spectroscopie sur ce corps ce qui permettrais d’obtenir des indications sur sa composition.

  5. Abdul dit :

    Vous dites « à 20,5 années-lumière »..Il me semble que c’est à 22000 a.l. Non?
    Merci

  6. Bonjour Abdul,

    Il me semble que vous faites allusion à l’exoplanète (du petit nom de « Ogle… ») qui a été découverte il y a un peu moins de deux ans et dont la distance est estimée, comme vous le soulignez, à 22.000 années-lumière du centre de notre galaxie.
    La distance de l’exoplanète (Gliese 581c) dont l’article de JC fait mention, est bien de 20,5 années-lumières de nos pénates ;-) .

    Pour répondre au p’tit « sondage » sur la catégorie « Origine de la vie »..
    Je lirais avec grand plaisir les futures nouvelles qui rentreront dans ce champ :-) .
    Cordialement,
    LCM

  7. Elvira dit :

    Tout à fait daccord avec toi Spina,même si j’ai rien compris!!!

  8. spina dit :

    Euh… Comment faut il que je le prenne là?

  9. naokiselphie dit :

    Tout ceci est vraiment pertinent et il faudrait aussi rajouter le cas du Colonel Steve Wilson dont la vie a été mouvementée…
    Quant au fait de croire en l’existence d’E-T, j’ai la conviction et ce, depuis toujours, qu’ils existent bels et bien…
    D’ailleurs je ne vois pas pourquoi ils n’existeraient pas…
    On existe bien nous…par contre, je les imagine mal débarquer sur cette planète que l’on nomme Terre en voyant de loin ce qui s’y passe…Je pense qu’ils ont une avance technologique et psychologique dépassant largement notre impertinence et notre incompétence morale…Ils viendront peut-être le jour ou l’on arrêtera de se détruire…quand la zénitude planera…mais d’ici là…!