Kinésiologie appliquée: efficace, le test du bras? Mon oeil… - Blog du paranormal et de l'insolite

Kinésiologie appliquée: efficace, le test du bras? Mon oeil…

Rédigé par JC le — Publié dans Brèves, Insolite

Le corps possède-t-il une «mémoire cellulaire» intelligente (et «paranormale») capable de déterminer le contenu d’un flacon non identifié, l’efficacité des médicaments et même la meilleure posologie? C’est ce que prétendent des adeptes de la «kinésiologie appliquée», une médecine douce dont les bases ont été jetées en 1964 par le chiropraticien américain Georges Goodheart.

(À ne pas confondre avec la «kinésiologie théorique», une discipline enseignée à l’université qui consiste à étudier le «mouvement humain dans la pratique de l’activité physique», selon Wikipédia)

Toujours est-il que je viens de voir un reportage de Zone Libre portant principalement sur le charlatanisme dans les médecines alternatives («Les ratés des médecines douces», émission du 17 novembre à télécharger du site de la chaîne Radio-Canada) et que j’ai pu y voir une démonstration intéressante sur le «test du bras» (photo SRC), une pratique qui semble assez courante chez les naturopathes.


De quoi s’agit-il? Le patient tient une substance dans sa main gauche (par exemple un médicament) et positionne son bras droit à l’horizontale. Le patient déclare alors à haute voix : «ce produit est bon pour moi», et le «thérapeute» tente de baisser son bras droit. Si le bras reste à l’horizontale, l’affirmation est jugée vraie (donc le produit est bon) et, inversement, le produit est déclaré mauvais si le bras peut être ramené à la verticale. Bref, le corps pourrait deviner le contenu d’un flacon et répondrait par le biais de la tension dans les muscles du bras et de l’épaule. Ça ressemble drôlement à un art divinatoire, ou même à la radiesthésie.

Évidemment, ce type d’affirmation peut être testé. Les reporters ont trouvé une sommité en kinésiologie appliquée : Hedwige Fluckiger, une «psychokinésiologue» qui aurait enseigné ce «test du bras» à des centaines de naturopathes de la belle province. L’expérience commence vers la dixième minute de la seconde partie de la vidéo, qui se charge automatiquement après le premier segment de 23 minutes.

Comme un des deux reporters prend déjà des gouttes contre le glaucome (d’où le titre subtil du billet ;-) ), le test consiste à trouver la substance qui sera «bonne pour lui». Son médicament fait partie des cinq échantillons testés et les quatre autres contiennent quelques gouttes de substances pas très indiquées pour les yeux, par exemple du vinaigre. Bien entendu, tous les flacons sont identiques et ont été numérotés par une troisième personne, la seule qui connaisse la correspondance entre les chiffres et les contenus des échantillons.

Après cinq tests du bras, la sommité en kinésiologie appliquée rend son verdict : c’est le flacon contenant du dissolvant pour vernis à ongles qui est bon pour le reporter. Et – pourquoi s’en priver? – un autre test du bras permet de déterminer la meilleure posologie.

Mouais… C’est vrai que l’expérience a ses défauts mais, personnellement, j’aimerais bien voir un pourcentage de succès très, très près de 100% quand il est question de santé.

Dommage, on ne nous montre pas la tête de la dame quand on lui annonce le résultat du test. Peut-être dans la seconde partie du reportage, qui sera diffusée le vendredi 24 novembre à la télévision (et qui devrait être offerte sur le Web ensuite).


Lire aussi:


41 réponses à “Kinésiologie appliquée: efficace, le test du bras? Mon oeil…”

  1. chr dit :

    Kinésiologie, la question est de savoir si il y a mémoire cellulaire. LEs biochimistes « crachent » sur les médecines alternatives comme l’homéopathie (effet placebo) par exemple. Un responsable d’une des écoles d’homéopathie de mon pays est vétérinaire et par conséquent soigne les animaux avec de vrais résultats. Deux hypothèses se posent, soit cela marche, soit les animaux appliquent le phénomène Placebo par conséquent on peut revoir nos théories sur nos amis….
    Je me fie peu aux expériences qui passent, dont le but est de démonter la majorité des médecines alternatives. Je pense qu’il faut se faire son opinion personnelle sur un sujet et je pense que la seule façon est l’expérimentation… Voir ce que des personnes dignent de confiance pour vous même ont pu expérimenter avec des kinésiologues. Il y a comme dans tout des charlantants. N’importe qui peut se prétendre Kinésiologue. Mais la formation de base d’un Kinésiologue est au minimun de plus de 2000 heures de théories sans compter la partie pratique. Evidemment si on prend une personne formée au cours de deux ou trois week-end il y a évidement une différence dans son application… Parlons en de santé quand je pense que les sociétés pharmaceutiques se font des milliards de bénéfices, mais à quel prix! Il est là le noeud du problème! Il n’y a plus de limite, on joue quelque part avec notre santé. Je peux comprendre que le monde politique aient des pressions de la part des sociétés pharmaceutiques, il faut comprendre les pauvres actionnaires : ils perdent de l’argent….Ils sont malheureux. Les médecines alternatives leur font perdre de l’argent. Il est impératif que certaine maladie ne soient pas guérie il faudrait surtout pas diminuer mon bénéfice… Un financier a dit : » pour maintenir un niveau de vie correcte dans l’avenir, il faudrait qu’il ne reste plus que la moitié de personnes qui peuplent cette planète en vie. » Non pas les personnes qui sont sous le seuil de pauvreté, je parle ici des personnes ayant aujourd’hui de l’argent et sachant subvenir à ses besoins. Ne parlons même pas des autres du tiers et du quart monde.
    Un ami médecin m’a dit un jour : « je ne veux pas tout savoir expliquer, si je fais abracadabra et que les personne est guérie, c’est tout ce que je demande » Voilà ce que tous les scientifiques devraient se dire. Il y va peut-être de la vie d’un de vos proches, à chacu d’expérimenter et de prendre ce qui semble être le mieux pour soi, chacun en âme et conscience

  2. chr dit :

    Il est clair que les bases de l’expérimentation doivent remplir certaines exigences sinon elles rends l’expérimentation caduques. Quand il s’agit de notre santé, voire de notre vie ou celle d’un proche, n’est-il pas opportun de vérifier par le vécu des autres lorque la sacro sainte-science montre ses limites. De plus, en génie génétique, lorsqu’on a commencé les clônages d’adn, on ne savait pas ce qu’on faisait, on travaillait un peu aux hasard! Personnellement, la biologie, la chimie sont limitées. Si il faut choisir une science : ce serait la physique parce qu’elle va beacoup plus loin et ne se limitent pas toujours à la vision des expériences « in vitro-in vivo ». Les lois qui « gouvernent » notre univers sont-ils ou non immuables, hasard ou pas! Restons logique dès le départ, si nous sommes partisants du hasard, nous ne pouvons déclarer que l’univers puisse avoir des lois qui suivent une logique. Demain, acceptons l’idée qu’en ajoutant une base à un acide, nous obtenons un être humain… Comme un jour un biologiste moléculaire m’a dit : ‘tout n’est qu’hasard’ si je suis au poste que j’occupe, c’est par hasard, si vous avez un travail, c’est la chance (hasard)… TOUT EST HASARD. Il est clair que pour lui il y avait une logique momentanée mais que dans l’absolu, tout pouvait changer d’une seconde à l’autre. Je ne parle donc pas de la notion du hasard utilisé quand on ne sait pas expliquer quelque chose pour le moment. Je pense que ce biologiste, dans sa conception avait raison, car il est resté cohérent du début à la fin….
    Je ne veux pas jeter de l’huile sur du feu, il est toujours intéressant de connaître scientifiquement les processus des médecines dites douces. Mais je pense qu’il faut s’armer avec des techniques d’investigations plus récentes si on veut essayer de comprendre et parfois mêmes ses techniques ne peuvent pour l’instant expliquer le phénomène. Il est important de vérifier parfois par soi-même, de lire des études non financé par des holding financiers, des contre-études etc… Pour ma part, je ne me limite pas à ce qui peut passer à la télévision, cela relève plus du show que d’autres choses.

  3. spina dit :

    Petite précision:

    « soit les animaux appliquent le phénomène Placebo par conséquent on peut revoir nos théories sur nos amis…. »

    Il est scientifiquement admis que l’effet placebo fonctionne sur les animaux. (ansi que sur le vétérinaire… effet que l’on oubli souvent ;-) )

    « Il est impératif que certaine maladie ne soient pas guérie il faudrait surtout pas diminuer mon bénéfice… »

    Hum… Libre à toi de penser que l’industrie pharmaceutique est une entité maléfique qui veut détruire les gentils petits guérisseurs. Seulement si tu viens à attraper une grippe (ce que je ne te souhaite pas) je te conseille, tout de même, d’aller voir un medecin plutôt qu’un kinésiologue ou qu’un homéopathe (bien connu pour leur alrtruisme à toute épreuve d’ailleurs…)

  4. chr dit :

    Petite précision, l’effet placebo chez les animaux est un phénomène connu sous le nom d’habituation, parce que nos amis n’ont pas le même degré me semble-t-il « de compréhension » quoique. Tu peux donner un médicament « homéopathique » à un animal il est clair qu’il va se dire que c’est pour le soigner…………………….
    Je n’ai pas dit que les médicaments produits par les sociétés pharmaceutiques n’étaient pas efficaces. Ce que je déplore dans cette industrie, c’est que pour avoir un maximum de rentabilité financière, ils font l’impasse sur certaines substances ou utilisent d’autres plus économiques dans le seul but d’augmenter la rentabilité financière. En fait, les chercheurs (immunologiste, virologue) universitaires ont souvent une recherche sincère, malheureusement, chose connue des immuno, leurs recherches ne sont pas toujours subventionnées.
    Un exemple : un de mes amis chercheur Belge travaillait dans les années 80 sur les anticorps bifonctionnels, une des universités de son pays et en l’occurence son chef de service n’a pas suivi en disant qu’aucune subvention ne pourrait être allouée à ce genre d’étude. Effectivement, ce chercheur a du mettre au placard ses découvertes en la matière. Quelques années plus tard, les américains ont commencé à faire des recherches sur ce type d’anticorps, les sociétés pharmaceutiques se sont aussi intéressées et là les finances ont suivi. Le chef de service de mon ami a rappelé son collaborateur et lui a demandé de sortir ses études de l’époque et de se déplacer d’urgence en Amérique, ce qu’il a fait.
    Ce que je veux dire par là, c’est que l’industrie pharmaceutique ne financera « majoritairement » que des domaines où le pouvoir d’achat est là. Si une maladie ne touche que des pauvres, souvent on ne s’y intéresse pas, ce qui est déplorable, c’est également l’avis des immunologistes et virologues…
    Pour en revenir à l’homéopathie,Kinésiologie, médecine chinoise, je pense à ce qu’un médecin anésthésite m’a dit un jour, à savoir que les médecins devraient avoir une vision plus large et s’ouvrir vers « un autre champ de vision ». Je parle évidemment des médecins de mon pays. Je ne dis pas effectivement que dans les médecines alternatives, il n’y a pas des charlatants, il y en a même beaucoup….
    POur l’anecdote : Que prends-tu contre la grippe????
    Dans une recherche immunologique, on aimerait bien trouver un remède ciblé mais malheureusement, on en est toujours à utiliser nos chers fungi.

  5. Orphee dit :

    Effectivement il ne peut y avoir aucun doute sur le fait que ce qui est subventionné est ce qui RAPPORTE et pour cause: ceux qui subventionnent des recherches coûteuses n’ont pas particulièrement envie de le faire sans retour.
    En fait ils se fichent bien pour la plupart du bien être de la société mais l’utilisent dans sa dénomination actuelle, une société de « consommation » qui s’adresse à des consommateurs, pas à des malades.
    Problème: une société qui se porte bien peut effectivement prélever des sommes pour une recherche « saine », une société qui porte des déficits budgétaires lourds préferera confier cette mission à des commercants tout en leur imposant certaines règles qui viseront à éviter les débordements.
    Le risque on le connait: la recherche donnera toujours priorité à ce qui rapporte vite ou beaucoup.
    Tout en haut de cette chaine de consommation il y a le chercheur. Il est payé pour un résultat en conformité avec les attentes de ses financiers. Certes il s’en plaint mais c’est le système: l’état ne peut pas financer.
    C’est pourquoi, à mon avis, les grandes découvertes ne se feront que par des petites portes (liberté d’agir)… et ne donneront de résultats que par les grandes ( pouvoir de concrétiser).

  6. chr dit :

    Je suis d’accord avec toi , je ne pense pas pouvoir changer les choses directement mais je pense que chacun dans nos vies nous pouvons faire un petit plus, apporter un quelque chose…

  7. spina dit :

    Hello,

    « Petite précision, l’effet placebo chez les animaux est un phénomène connu sous le nom d’habituation »

    Oui je suis d’accord. Cependant il s’agit toujours d’un effet placebo..

    « Je n’ai pas dit que les médicaments produits par les sociétés pharmaceutiques n’étaient pas efficaces. [..] universitaires ont souvent une recherche sincère, malheureusement, chose connue des immuno, leurs recherches ne sont pas toujours subventionnées. »

    là aussi je suis d’accord (et je suis bien placé pour le savoir) mais ne détourne pas le sujet des médecines alternatives… ;-)

    Tu déclares dans un post précédent:

    « …ils perdent de l’argent….Ils sont malheureux. Les médecines alternatives leur font perdre de l’argent. Il est impératif que certaine maladie ne soient pas guérie il faudrait surtout pas diminuer mon bénéfice… »

    je trouve cela un peu abusif !

    D’une manière générale, que l’industrie pharma fasse des bénéfices sur des nouveaux traitements efficaces, ne me dérange pas. Au contraire cela tire la recherche pharmaceutique même si je suis d’accord que le système n’est pas parfait (Dans tout les cas ça n’en fait pas des démons près à détruire l’humanité pour leur soif d’argents)

    En revanche que -certaines- medecines alternatives fassent des bénéfices sur des traitements inéfficaces en abusant de la naiveté des malades… voilà ce que je trouve scandaleux.

  8. CECE dit :

    Ca se passe de commentaires…..

    http://fr.youtube.com/watch?v=GtkLN7LGgJM

  9. virgule dit :

    personnellement, j’ai été outrée par le reportage sur la kinésiologie appliquée et par cette dame faisant le test du bras comme décrit dans le reportage.

    Je pratique cette technique depuis l983 et c’est loin d’etre ce qu’on a décrit dans cette émission.
    Je vous donne une référence de base pour ceux qui
    veulent en savoir un peu plus.

    Dans le livre La santé par le touché, vous verrez qu’il n’existe pas un test du bras mais 42 tests musculaires associés aux 14 méridiens d’acupuncture. Ces tests déterminent en fait quel méridien est en déséquilibre et quels points stimuler pour rétablir le flux d’énergie sur ces méridiens. Tout comme l’acupuncture mais autrement, par massage de ces points.

    Non mais quel farce on nous a montré et comme je suis contente que l’on dénonce ces méthodes inventés de toute pièce par des gens peu consciencieux. Je crois que les naturopathes qui ont suivi la formation du test du bras ce sont fait arnaqué. Dommage que tout cela contribue à salir une méthode que je considère tout à fait valable et aidante pour les gens qui en ont besoin.

  10. domdom dit :

    Bonjour,
    Je tombe par hasard sur ce post et ai envie de vous répondre même si il date vraiment.
    Je suis moi-même kinésiologue, je le dis tout de suite.
    En kinésiologie nous ne faisons aucunement de la divination. Il s’agit d’un travail énéergétique. Comme vous le savez sûrement nous sommes tous fait d’énergie, les informations que notre être dans sa globalité recèle sont également contenues et transmissibles par le biais de cette énergie.
    Lors d’une test musculaire ou d’une séance de kinésiologie, en imageant, les bulles énergétiques respectives de chacun des participant (testeur et testé)se croisent et communiquent. C’est pour cette raison notamment qu’en séance des informations précises sur la vie de la personne testée peuvent ressortir.
    Dans l’exemple de l’article, il est normal que le test n’ai pas fonctionné car aucun des deux participants n’en connaissaient le contenu. Les informations n’ont donc pas pu circuler, tout simplement.
    Alors bien sûr, si un des deux avait eu conaissance des substances contenues dans les flacons le test aurait été faussé me direz-vous.
    Et là j’ai envie de vous répondre de manière très pragmatique: la kinésiologie n’est pas une science, c’est une pratique qui se fonde sur des résultats concrets, sur le mieux-être concrets des personnes la pratiquant. C’est une démarche qui part du résultat et non de la théorie, donc vous ne pourrez pas effectuer des études scientifiques classiques en kinésiologie. Je le répète il s’agit d’énergie. L’énergie est quelque chose de très subtil, qui ne se laisse apprivoisée que s’y on veut bien s’y ouvrir un peu.Alors un test va dépendre d’où en sont chacun des participants en terme d’énergie, de l’intention sous-jacente, et de tout un tas d’autres choses pas forcément explicables de manière cartésienne ou manichéenne.
    Alors oui il y a des charlatans kinésiologues, comme certains médecins généralistes qui prescrivent à tout va, comme des psychiatres ou psychologues qui sont dans la prise de pouvoir. Ces derniers sont justes reconnus par l’état…
    Je vous invite donc à essayer une séance de kinésiologie, d’y aller dans un esprit de curiosité et d’ouverture plutôt que de critique et de jugement, vous en ressortirez peut-être surpris…
    bonne journée

  11. Kinésiologue dit :

    Glossaire pour mon commentaire:
    Kinésiologie = Kinésiologie scientifique
    (étude scientifique du mouvement humain et de l’activité physique)
    K.A.= »Kinésiologie appliquée », ce dont il fut question dans Zone Libre.

    OH! que j’ai donc hâte que nous, kinésiologues ayons enfin notre ordre professionnel ! La confusion avec la « kinésiologie appliquée » cesserait. Moins de gens se feraient arnaquer par des charlatants sans scrupules assez idiots pour mentir non seulement à leurs clients mais aussi à eux-mêmes.
    (Présentement, n’importe quel moron peut se donner le titre de « kinésiologue », pour appliquer ensuite, sans formation adéquate, la kinésiologie, ou la K.A.) Pour les kinésiologues, en attendant notre ordre, il y a la fédération des kinésiologues du québec.

    Pour les K.A., avez-vous une autorité garantissant la validité scientifique de vos méthodes et la qualité de la formation de vos intervenants ?

    À tous le moins, il faut un doute incitant à se questionner, à questionner ce qu’on nous enseigne, et tester par des méthodes rigoureuses en évitant les différents types de biais.

    Je cite « domtom »
    <>

    Curiosité-ouverture, et critique-jugement n’ont pas à être mutuellement exclusifs. Je salue l’ouverture d’esprit des gens et leur curiosité mais sachez que la présence de ses qualités ne requiert *aucunement* de délaisser son jugement ou son esprit critique. Cessons de toujours raisonner par dualismes.

  12. Kinésiologue dit :

    La citation de domtom n’ayant pas fonctionné, voici la dernière partie de mon commentaire:

    Je cite domtom:
    « Je vous invite donc à essayer une séance de kinésiologie, d’y aller dans un esprit de curiosité et d’ouverture plutôt que de critique et de jugement, vous en ressortirez peut-être surpris… »

    Auquel je réponds:
    Curiosité-ouverture, et critique-jugement n’ont pas à être mutuellement exclusifs. Je salue l’ouverture d’esprit des gens et leur curiosité mais sachez que la présence de ses qualités ne requiert *aucunement* de délaisser son jugement ou son esprit critique. Cessons de toujours raisonner par dualismes.

  13. Doly dit :

    Bonjour,
    un fait : (je ne suis pas kinésiologue) une amie, ayant attrapé un virus dans un milieu hospitalier, est allée voir son médecin, afin d’être soignée. celui-ci lui a dit connaître le dit-virus, mais il n’y avait pas encore de médicament pour ce virus… elle m’a demandé si je pouvais trouver un moyen de la soigner avec les huiles essentielles… ne connaissant pas du tout son mal, je ne pouvais rien pour elle. et du coup j’ai tenté la kinésiologie… munie de toutes mes fioles (HE) je testais, pour une droitière donc, main gauche avec HE posée sur le hara, puis le bras droit tendu… j’ai pu isoler 5 HE… j’ai donc fait un remède avec ces 5 HE… guérison après 8 jours, alors que le médecin ne pouvait rien pour elle !
    j’ai recours à ce genre de pratique chaque fois que j’ai une hésitation… et cela fonctionne !
    Que penser de cela ? je l’ignore, l’essentiel c’est que cela fonctionne !

  14. LP dit :

    Merci pour votre site et sa recherche de la voie du milieu très précieuse dans le fatra ésotérico scientifico actuel…
    Voici mon expérience avec la kinésiologie :
    Je souffrais terriblement depuis 2 ans des lombaires. J’avais consulté nombre de spécialiste, ostéopathe, chiropracteur, et rebouteux en tout genre, qui me soulagaient temporairement sans jamais résoudre le problème initial.
    J’ai eu la réponse à mon problème par un posturologue pratiquant la kinésiologie : il m’appris en 5 minutes que mon souci venait de mes dents, et plus particulièrement d’une mauvaise occlusion dentaire.
    5h après que mon dentiste ait repris tout celà, fini les anti-inflammatoires, kiné, ostéo et je reprenais mon vélo avec bonheur…
    J’ai continué à chercher les réponses à d’autres mots et je n’ai jamais été déçu !
    Cordialement

  15. Flo dit :

    Bonjour
    Je ne connais rien en kinesiologie (dont j’ignorais même l existence avant de lire tout ça), mais je cherchais qques info sur le test du bras tendu. Mon dentiste l avait fait sur moi pour identifier quelle dent me faisait mal: ça a marché je ne sais pas trés bien comment mais je peut admettre pourquoi.
    par contre je l’ai aussi expérimenté (entre amis)avec des vêtements et des objets portés:
    avec un anneau en métal porté au doigt
    Avec un pull en polaire
    Le bras tendu ne résistait pas
    A quoi est ce dú et Quelle conclusion peut on en tirer?
    Est ce que certaine matière /matériaux génèrent un stress et est ce que celá a une influence sur notre équilibre (au sens propre) ou notre « force »
    Merci

  16. Ledisparu dit :

    Bonjour,

    Nous sommes en 2013, et depuis le dernier message posté ici, la science a révélé quelques informations utiles. Les frères Bogdanov ont publié un livre nommé « La fin du hasard » où ils expriment l’idée (mathématiquement cohérente) que nous pouvons faire des choix dans la vie, mais seulement des choix qui sont déjà existants dans l’Univers (espace des variantes ou champ holographique). Voilà pour répondre à Chr.

    Concernant le test kinésiologique, comment l’information peut-elle être transmise ? Je vous incite à consulter l’article sur Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/S.....iologie%29. Vous constatez avec évidence que nous avons bien plus que 5 sens…

    Le fait est que nous sommes sensibles aux vibrations et aux ondes. Nous ne les percevons pas consciemment mais nous y réagissons. Toute chose dans l’univers vibre à une certaine fréquence et émet certaines vibrations. Le fait est que le corps et le cerveau perçoivent ces informations.

    Dans l’expérience présentée, le Kinésiologue aurait très bien pu trouver le bon flacon s’il avait fait un auto-test musculaire plutôt qu’un test avec le bras du participant.

    Je tiens à préciser que je suis vendeur en entreprise et que je me suis juste curieux. J’ai appris le test kinésiologique en regardant sur le net des vidéos d’un coach sportif. Par amusement, j’ai tenté de retrouver une carte précise dans un jeu de cartes grâce à cet auto-test musculaire.

    Je fais généralement mélanger à quelqu’un 10 cartes, incluant celle que j’ai choisit (le joker souvent). Il étale ces 10 cartes devant moi et j’applique le test kinésiologique. Dans 80% des cas, je retrouve la carte.

    Bien sûr, l’inconscient capte des milliards de fragments d’informations à la seconde, alors il est probable que mon inconscient perçoive ce petit détail au dos de la carte désignée (joker) et que le test musculaire ne fasse que confirmer ce que j’aurais pu voir consciemment avec une attention soutenue.

    Cependant, vu le prix, je me suis acheté des paquets neufs et, étrangement, le test fonctionne encore mieux. Ma logique cartésienne m’a poussé à me demander comment tout cela était possible et j’ai trouvé quelques réponses, à la fois dans la physique et dans la métaphysique, dans la neuroscience et dans la biologie.

    Pour ce qui est de la Kinésiologie à proprement parler, excusez-moi, je m’intéresse à d’autres domaines, notamment la communication. La seule chose que je connais personnellement de la Kinésiologie c’est le test musculaire et je m’en sers pour la vente, pour mon développement personnel et pour m’amuser aussi.

    Malgré tout, j’espère que mon message vous aura donné envie de pratiquer le test musculaire en-dehors de tout dogme, au moins pour le fun, pour établir une communication plus subtile avec vous-mêmes et votre environnement à travers votre corps.

    Je tiens à ajouter une chose importante avant de partir. A force de pratiquer le test musculaire, je me suis mis davantage à l’écoute de mes sensations et j’ai développé grandement mon intuition. Il y a comme une sorte de processus automatique de questionnement intérieur qui s’est mis en place et je « perçois » la réponse avant même de m’interroger clairement…

    En parlant d’intuition, je veux vous laisser avec un petit proverbe : « Quand il y a un doute, il n’y a pas de doute ».

    Bonne continuation à tous ! ;)