Souvenirs retrouvés de vies antérieures et d’enlèvements par des extraterrestres

Rédigé par JC le — Publié dans Conscience/rêves, Paranormal

Si la mémoire est une faculté qui oublie, elle peut également se tromper à propos de la source des souvenirs. Dans le blog «La science sceptique», il est justement question d’une nouvelle recherche qui examinait la possibilité d’une confusion dans la source des souvenirs chez des sujets qui disent se rappeler d’une ou plusieurs vies antérieures (ci-contre, une gravure du Moyen Âge qui n’a rien à voir avec notre propos si ce n’est d’évoquer très subtilement la notion de «vie antérieure»). Je vous résume rapidement cette étude et je vous parle ensuite de recherches un peu moins récentes qui ont identifié des problèmes du fonctionnement de la mémoire chez des groupes de personnes qui sont persuadées d’avoir été enlevées par des extraterrestres. (Je sens que ça va chauffer. ;-) )

D’abord la confusion dans la source des souvenirs chez les sujets qui croient se souvenir de vies antérieures. Je vous invite à lire le billet Quand la mémoire joue des tours… qui évoque l’article The false fame illusion in people with memories about a previous life (Consciousness and Cognition, Mars 2007;16(1):162-9 – résumé)


Dans cette étude, les sujets (un groupe avec souvenirs de vies antérieures et un groupe témoin sans ces souvenirs) sont testés avec «l’illusion de fausse célébrité». Vous vous demandez de quoi il s’agit? On présente d’abord une liste de noms inconnus aux deux groupes puis, le lendemain, une autre liste qui contient des noms de gens célèbres et des noms inconnus (parmi lesquels on retrouve les noms inconnus présentés la veille et de nouveaux).

Résultat : les gens du groupe ayant des souvenirs de vies antérieures reconnaissent plus souvent comme étant célèbres des noms inconnus qu’ils ont vus auparavant, dans la première liste. Dans les mots du résumé de l’article :

«Les participants avec des souvenirs de vies antérieures ont eu une plus grande tendance à juger les noms non célèbres présentés au préalable comme célèbres, que les participants du groupe témoin.»

Autre constatation importante : les deux groupes ne montrent pas de différence par rapport aux nouveaux noms inconnus présentés dans la seconde liste, ce qui suggère qu’il s’agit d’un problème dans la mémoire (à long terme).

Que s’est-il donc passé dans la mémoire de ces sujets? Ceux qui ont des souvenirs de vies antérieures ont reconnu les noms de personnes non célèbres de la veille (probablement comme les sujets de l’autre groupe) mais ils ont généralement moins bien réussi à identifier la source de ces souvenirs, c’est-à-dire la liste de la veille. On peut donc penser qu’il y a eu confusion de la source : au lieu d’être associés à la liste de la veille, les noms non célèbres ont pu être plus souvent reliés à une source de noms célèbres, par exemple des articles de journaux ou de magazines.

Autrement dit, si les sujets croyant avoir des souvenirs de vies antérieures ont une tendance à reconnaître plus souvent les noms inconnus présentés auparavant comme ceux de personnes célèbres, c’est probablement qu’ils les retrouvent dans leur mémoire mais qu’ils n’arrivent pas à se souvenir où ils ont entendu parler de ces personnes. S’ils s’étaient souvenus de la source de ces noms (la liste de l’exercice précédent), ils auraient, comme les autres sujets de l’expérience, reconnu que les noms n’étaient pas ceux de gens célèbres. C’est clair?

Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’une tendance, donc (apparemment) rien de parfaitement systématique ou corrélé. Néanmoins, la recherche reste intéressante parce qu’elle parvient à identifier une tendance commune qui distingue un groupe bien précis de la population générale. C’est déjà un pas dans une certaine direction, d’autant plus que les psychologues estiment que les erreurs dans l’identification de la source des souvenirs pourraient être un des facteurs à la base de la création des célèbres «faux souvenirs».

Le psychologue britannique Christopher French a justement écrit un long article qui traite des faux souvenirs et d’expériences extraordinaires (French, C. C. (2003). Fantastic memories: The relevance of research into eyewitness testimony and false memories for reports of anomalous experiences. Journal of Consciousness Studies, 10, 153-174) dans lequel il évoque l’hypothèse sur le développement de faux souvenirs proposée par Hyman et Kleinknecht (1999) :

«Ils ont avancé que trois processus sont mis en oeuvre dans le développement de faux souvenirs. D’abord, l’information présentée est évaluée selon sa plausibilité. Cette évaluation dépendra de la source de l’information et des croyances préexistantes de la personne. Deuxièmement, un souvenir de l’événement doit être construit sur la base des connaissances et aussi des expériences personnelles, des suggestions et des demandes de la situation actuelle. Enfin, la personne doit commettre une erreur dans le contrôle de la source, qui fait que le souvenir construit est accepté comme reflétant un événement initial plutôt que des mauvaises informations présentées après l’événement.»

Christopher French souligne ensuite l’importance de savoir si l’on peut distinguer les causes internes de souvenirs (imagination, rêve, hallucination) des causes externes (le monde qui nous entoure). Parce que vous me direz que les résultats de la recherche sur les sujets avec souvenirs de vies antérieures sont intéressants, mais qu’il y a une marge entre ne plus se rappeler si un certain souvenir provient d’un livre, d’un journal ou d’un magazine, et être persuadé que ce souvenir appartient à notre expérience personnelle vécue.

Eh bien justement, il semble que cette distinction sur le caractère interne ou externe des souvenirs ne soit pas aussi facile à faire qu’on serait tenté de le croire. Selon une expérience réalisée par Susan Blackmore, Nicholas Rose et Kerry Gray avec des sujets normaux, il pourrait y avoir confusion entre des images vues et imaginées, dans une expérience qui consistait à passer des diapositives qui présentent soit une image avec le nom de l’objet, soit un mot avec la consigne de se former une représentation mentale de l’objet. Étonnant, n’est-ce pas?

Laissons de côté les vies antérieures et regardons un peu les enlèvements par des extraterrestres, les fameuses «abductions», selon la perspective de la psychologie cognitive. Je n’ai pas trouvé trace de recherches qui auraient testé «l’illusion de fausse célébrité» chez un groupe d’«abductés» (si vous en connaissez, vous seriez gentil de m’en informer), mais des psychologues ont identifié des mécanismes fautifs de la mémoire chez un groupe de gens convaincus d’avoir été victimes d’un enlèvement par des extraterrestres. (Je sens que c’est ici que ça va chauffer… s’il reste encore des lecteurs ;-) )

Il est ici question du phénomène des «enlèvements» à l’américaine, ceux qui sont censés se produire par millions dans les chambres à coucher et qui sont fortement médiatisés aux États-Unis. (Je ne veux pas m’attarder sur ce sujet mais quand on connaît les critères qui ont permis d’estimer que ces enlèvements se produiraient par «millions» aux États-Unis, on peut facilement soutenir que ce nombre est probablement exagéré par plusieurs ordres de grandeur.

Premier mécanisme, qui ne relève pas de la psychologie cognitive mais qui est très important pour la suite : la paralysie du sommeil. Chez Wikipédia, on définit la paralysie du sommeil en ces termes : «trouble pendant lequel la conscience est maintenue alors que le corps se paralyse durant l’entrée dans le sommeil (paralysie hypnagogique) ou lorsqu’il reste paralysé au réveil (paralysie hypnopompique)». Il s’agit d’un état de conscience qui semble à la fois tenir de l’éveil et du rêve, qui peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes, et qui survient alors que le corps est incapable de bouger pour des raisons physiologiques encore mal connues.

Le plus intéressant maintenant : les hallucinations communément expérimentées lors de cette paralysie du sommeil comprennent la sensation d’une présence souvent perçue comme maléfique, des apparitions visuelles (notamment des personnes dans la pièce) et des sensations tactiles (l’impression qu’on est touché). La peur ou la terreur sont aussi très fréquentes. On a ainsi plusieurs des ingrédients de base pour construire les premières étapes d’un «enlèvement par des extraterrestres» qui semble bien réel.

(Au passage, cet état particulier est également avancé comme la source plus que probable des légendes moyenâgeuses telles que les visites démoniaques, les incubes et succubes, etc., qui correspondaient à la culture de l’époque.)

Je vous entends d’ici. Vous vous dites que ces éléments pourraient peut-être évoquer un «enlèvement par des extraterrestres», mais que les gens qui vivent une paralysie du sommeil savent bien qu’ils sont en train de rêver. C’est vrai en général, cependant certaines personnes peuvent avoir tendance à se créer de faux souvenirs. Et c’est ici qu’interviennent les mécanismes de la mémoire.

Selon Susan Clancy (photo ci-contre), psychologue à l’Université Harvard, les «abductés» auraient justement une propension à former de faux souvenirs. Dans une de ses recherches en laboratoire, Susan Clancy teste la mémoire de trois groupes de sujets : des «abductés» qui disent se souvenir de leur «enlèvement», des personnes qui pensent avoir été enlevées à cause de certains symptômes mais qui n’ont pas de souvenirs d’un «kidnapping» (par exemple des blessures qu’ils ne s’expliquent pas ou l’émergence d’un sentiment de panique en voyant une image censée représenter un «extraterrestre»: le petit gris qu’on voit partout) et des gens convaincus de ne pas avoir été «enlevés».

On précise que les «abductés» ont été (difficilement) recrutés avec des petites annonces dans les journaux et que ces onze sujets (six hommes et cinq femmes) ont retrouvé leurs souvenirs d’enlèvement après une thérapie (pouvant comporter des séances d’hypnose), ou après avoir lu un livre ou vu un film relatant un récit d’«abduction» (!).

Les tests : on présente aux sujets des listes de mots dont le sens est lié, et on teste ensuite le rappel, par exemple : pie (tarte), honey (miel), candy (bonbon) comme liste de base, et on demande aux sujets s’il se rappellent avoir vu le mot sweet (sucré), qui lui n’était pas dans la liste. Le groupe des «ravis» avec souvenirs se distingue des deux autres en ce qu’il démontre une tendance significativement plus élevée à se souvenir de mots qui n’étaient pas dans les listes, d’où la conclusion d’une propension à former de faux souvenirs :

«Les personnes qui développent de faux souvenirs au laboratoire sont aussi plus susceptibles de développer de faux souvenirs d’expériences qu’elles ont imaginées ou qui leur ont été suggérées.»

Ce n’est un secret pour personne, les sources de suggestion abondent : films, séries à la télévision, livres, etc. Je vous mets au défi de trouver quelqu’un qui n’ait jamais entendu parler de ces «enlèvements par les petits gris». ;-)

Susan Clancy précise également que ces personnes sont généralement normales du point de vue psychologique, bien qu’elles soient aussi plus susceptibles de croire en des phénomènes qui relèvent du paranormal, de l’occultisme, etc., et qu’elles présentent des scores plus élevés dans les tests de suggestibilité hypnotique et de symptômes dépressifs (ici les chercheurs se gardent bien d’établir des liens de causalité). Lire les articles Memory Distortion in People Reporting Abduction by Aliens (Journal of Abnormal Psychology, 2002, Vol. 111, No. 3, 455–461) et Starship memories : « Alien abductees » provide clues to repressed, recovered memories.

Par ailleurs, dans une autre recherche menée à Harvard, Susan Clancy et Richard McNally ont pu constater que les réactions émotionnelles (mesurées par le rythme cardiaque et la «sudation des mains», probablement la réaction électrodermale) des sujets qui se remémorent un «enlèvement» pouvaient être aussi vives que lorsque d’autres personnes se souviennent d’une expérience traumatisante et marquante, par exemple des soldats qui revivent des scènes de guerre.

Comment expliquer la forte teneur émotionnelle de ces souvenirs d’«enlèvements»? Les chercheurs d’Harvard font encore appel à la paralysie du sommeil, car les émotions vécues y sont souvent très intenses.

On pourrait bien entendu prétendre que ces recherches sont réductrices (et on aurait peut-être raison jusqu’à un certain point) mais il n’en demeure pas moins qu’elles identifient un mécanisme et des facteurs de base pour ce type d’expérience qui, rappelons-le, concerne principalement les enlèvements censés se produire la nuit dans la chambre des «abductés».

Par contre, cette approche ne propose pas directement d’explication dans le cas d’un phénomène qui se produirait en plein état de veille, et ne peut pas tenir compte des éventuelles traces physiques ou corporelles qui auraient été créées pendant ces événements, si tant est qu’une telle chose existe…


Et si les descriptions d’«enlèvements» dans les chambres à coucher sont très bien connues depuis de nombreuses années (surtout depuis les années 1980 avec Budd Hopkins, etc.), qu’en est-il des récits «fondateurs», c’est-à-dire ceux d’Antonio Villas Boas (1957), Betty et Barney Hill (1961), etc., qui ne se sont pas produits pendant le sommeil et qui ne pouvaient pas se baser sur des précédents (sauf peut-être dans la science-fiction ;-) )?

J’oubliais : joyeuses Pâques à ceux et celles qui auront le courage de lire jusqu’ici!

Lire aussi:


31 réponses à “Souvenirs retrouvés de vies antérieures et d’enlèvements par des extraterrestres”

  1. Roshieru dit :

    Mdr, tu aimes vivre dangereusement : D

    Bon, désolée, j’ai pas lu jusqu’au bout, non pas parce que je ne suis pas d’accord mais parce que j’ai une flemme crasse aujourd’hui. Je me suis arrêtée aux ET XD

  2. JC dit :

    Pas grave Roshieru, vous pouvez toujours revenir pour la suite si le coeur vous en dit.

    Et puis joyeuses Pâques quand même. ;-)

  3. Laura Dove dit :

    Intéressant article. :-) Au sujet de l’ »enlèvement » nocturne par des extraterrestres, je me souviens avoir vu un reportage sur une chaîne spécialisée sur la science-fiction lors d’un voyage au Canada, vers 2002 ou 2003. Malheureusement, je n’ai pas de références plus précises. :-( Bref, ils relataient une expérience où des sujets tout à fait « normaux », en état de veille, sont soumis à des champs électromagnétiques d’une certaine fréquence et intensité. Ces gens subissent alors ce qui est décrit par les « abductés »: sensation d’une présence, hallucinations visuelles, terreur, etc. Les journalistes établissaient un lien entre ces récits d’enlèvement et… le fait d’habiter près de transformateurs haute tension ou de forêts de pylônes électriques.

    Et sinon, pour ce qui est de ressentir des émotions très fortes en se remémorant un faux souvenir, je peux déjà répondre au regard de mon expérience personnelle d’auteur (bien grand mot!) de SF et de joueuse de jeux de rôle: en s’immergeant suffisamment dans l’histoire, on peut arriver à ressentir des émotions très fortes pour des événements qui ne nous arrivent pas à nous, mais à un personnage imaginaire. La différence étant que comme on est parfaitement conscient qu’il ne s’agit que de fiction, tout revient à la normale quand on réintègre sa vie de tous les jours. Mais je n’ai pas de mal à concevoir que ces gens persuadés que leur faux souvenir est réel puissent éprouver les mêmes émotions que quelqu’un à qui ce serait vraiment arrivé.

  4. Anaël dit :

    Tant que l’on a pas vécu une chose,on ne peut l’expliquer…
    Exemple:une personne ayant été batue,peut expliquer la souffrance,la grande douleur morale,ect….
    c’est la même chose pour une personne qui vie des enlèvements a répétition….
    comment expliquer,une chose qui sort du contexte humain,expliquer toute la terreur,dans toute ca violence et ca force supra naturel?
    NON tant que L,on a pas vécus une chose,
    il est facille de ce référée dans des lecture tres  »scientifique »basée sur des oui dire…mais cest même scientifique,ont t’il déja vécu ce genre de trauma pour en expliquer les cause.Je comprend leur recherche, mais la s’arrete ma comprehension..sur leur approche si froide soit t’elle.
    Je me suis toujour dit,qu’il est fort important de vivre  »live » un évenement avant d’écrire sur une chose SOIT LA VIVRE AVANT DE CE PLACER SUR LA PLACE PUBLIC,la comprendre dans son INTÉGRALITÉE, je me basse toujours sur ce fait…car le jugement viens vite,mais la vérité ce fais parfois longue:)
    merci de m’avoir lue..
    Amicalemnt Anaël

  5. spina dit :

    Bonjour,

    Article qui m’a beaucoup interessé!

    Anaël,
    « Je me suis toujour dit,qu’il est fort important de vivre ‘’live’’ un évenement avant d’écrire sur une chose »

    En tout cas en ce qui concerne la paralysie du sommeil, pour l’avoir moi même vécu à plusieurs reprise, je te garanti que le sentiment de terreur est bien présent!! De là à provoquer des faux souvenirs.. je ne sais pas.. moi à vrai dire je n’ai aucun souvenir de vrais ou faux enlevements… enfin je crois… ;-)

  6. balthazar dit :

    je voulais juste préciser, à propos de la réincarnation, que dans l’hindouisme, il s’agit d’une notion plus complexe et souvent bien plus abstraite que l’idée qu’on s’en fait généralement, à savoir « monsieur machin meurt et renaît dans la peau de mademoiselle bidule ».
    une des idées centrales de bien des branches de l’hindouisme et donc aussi du bouddhisme, étant l’inexistence, sur un plan absolu, de ce que nous appelons l’égo, l’individualité, il va sans dire que l’idée que notre petite personnalité puisse, après la mort,se retrouver telle quelle (avec nos souvenirs par exemple) dans un autre être humain paraît bien futile.
    par contre, comme Krishna déclarant dans la gita qu’il ne fut pas un temps où il n’était pas, nous faisons partie d’un mouvement continu et infini de causes et d’effets. mouvement qui, incidemment et très brièvement, donne naissance à notre petite existence, comme l’effet de causes multiples, et la cause d’effets multiples.
    on compare souvent la chaîne des renaissance à un collier infini de perles, sans fil pour les relier.
    je ne sais pas si tout ceci est bien clair, mais c’est juste pour dire que la question de la « preuve de la réincarnation » est un problème qui va beaucoup plus loin que les souvenirs de vie antérieure. ces souvenirs sont parfois très troublants, d’ailleurs.

  7. Biomek dit :

    Bonjour,
    Très chouette article… Quelques pistes intéressantes. Toutefois, deux détails : je suis victime depuis très longtemps (mais pas souvent, heureusement) de paralysies nocturnes ou du sommeil et tout ce que vous expliquez est vrai.
    Mais jamais, au grand jamais, je n’ai été amené à considérer ces épisodes comme réels, aucun détail, aucune spécificité ne m’ont permis de penser que cela aurait pu être vrai.
    L’autre point est que, m’intéressant depuis longtemps à l’ufologie et ayant été moi-même témoin d’un survol, j’ai été amené à lire dans un premier temps des témoignages mais j’ai également eu la chance de voir (vidéos) quelques témoignages dignes d’intérêt. Et le regard de certains, leurs yeux, plein d’effroi et d’incompréhension, les marques sur leur corps… J’ai du mal à penser que cela ne soit que des souvenirs fabriqués inconsciemment un peu persistants ou enfouis dans la mémoire mais n’ayant pas d’existence concrète.
    Enfant, à 13 ans, mes parents et moi avons vu un PAN, un vaisseau, survoler le parking où nous nous trouvions… impossible de confondre cela avec un avion ou quoi que ce soit d’autre… La forme, les couleurs, la trajectoire, rien ne pouvait être « terrien »… Et la chose qui m’a le plus marqué ce jour-là, a été le regard de mes parents, leur silence. Ce sont des gens simples, travailleurs, intelligents mais n’ayant pas été à l’école très longtemps… Et l’expression que j’ai vue sur leur visage est restée gravée en moi… Incompréhension, peur, incrédulité, mais pire encore, doute de sa propre intégrité mentale… Je n’avais jamais vu, et n’ai plus jamais vu après, mes parents aussi désarmés…
    Et ça, ça ne peut que se vivre concrètement.
    Voilà, c’était mon gravillon à l’édifice infini de la compréhension de notre univers.
    Amitiés à tous.
    Pierre

  8. Geneviève Piquette dit :

    J’ai lu jusqu’au bout… Joyeuses Pâques !!!

    Je pense que, malheureusement, même si les hypothèses des psychologues sont valables, la neurobiologie est encore trop embryonnaire pour réfuter quoi que ce soit.

    C’est la parole de l’un contre celle de l’autre, ou presque.

  9. Orphée dit :

    Bonjour Biomek

    Il est fait part ici du problème des abductés, pas celui de l’existence des OVNIS.
    Le lien de JC qui est : http://tinyurl.com/37lmgf
    semble à mon avis représenter assez fidèlement l’analyse des gens « raisonnables », à savoir qu’il ne faut pas nécessairement (ou pas du tout) comparer l’un à l’autre.
    Comme tu pourras le voir sur ce lien très intéressant, il y a des cas d’OVNIS reconnus comme inexplicables par des scientifiques.
    Par contre il n’y a AUCUNE preuve matérielle reconnue par tous comme étant d’origine extra-terrestre et ce que ça soit pour la preuve « soucoupique » ou d’abudtés.
    Le problème de la deuxième supposition c’est qu’elle flirte très largement avec des règles fort peu catholiques en ce qui concerne l’analyse.

    Donc, en résumé, personne (ou quasiment personne) ne conteste les objets volants non identifiés alors que beaucoup contestent les expériences d’abductés… et je les comprends !

  10. Anaël dit :

    Orphée dit:alors que beaucoup contestent les expériences d’abductés… et je les comprends !
    :S Et dire que je commencais a te trouver sympatique:P
    mais a chacun ca  »forme »de penser voila ce qui fait la beautée de l’humain,sinon ca serai plate en titi si on pensais tous pareil »ca manquerai de piquant.. mdrr
    je t’aime bien quand même Orphée;)
    bye

  11. Anaël dit :

    Spina dit:
    Anaël,
    “Je me suis toujour dit,qu’il est fort important de vivre ‘’live’’ un évenement avant d’écrire sur une chose”

    voila;):)

  12. Orphée dit :

    Anael: j’espère m’être fait bien comprendre. Ce n’est pas qu’on ne veuille pas croire dans votre foi d’avoir été « enlevé » – je donne même à Alain Duchesne un 95% de bonne foi, les 5% restant à la charge de son commerce – mais dans ce que l’évènement soit réel, ailleurs que « dans votre tête ».

    Celui qui n’a jamais essayé de se manipuler consciemment lui-même ne peut pas vraiment comprendre le « pouvoir » que nous avons … pour nous leurrer !
    Il est parfaitement possible de se créer des illusions optiques ou auditives et je suppose que l’hypnotisme dont bien aider à agraver les choses.
    Nous sommes donc les victimes, certes, mais de nous mêmes en premier lieu. Si cela vient d’ailleurs il devrait être aisé d’en trouver les preuves … ce qui est loin d’être le cas.

  13. dimitri dit :

    Chapeau bas l’artiste !
    C’est clair précis et sans fioriture ! Je suis parfaitement daccord avec ta synthése des choses .Il m’arrive frécament des paralisie du sommeil , l’une d’elle aurrait pu tourner à l’enlevement extraterrestres si je ne m’était pas appercus que m’est « ravisseurs » était des Mudokons (personnages du jeu video « Abe »(excelent jeu soit dit en passant)) ce qui me fit me rêveillait instentanément mort de rire .Cela dit , comme tu la si judicieusement souligné , ça n’explique pas les cas comme celui de Barney et Betty Hill ; pour qui me semble t’il l’explication extraterrestre demeure la plus crédible ! Cela permet tout de même de faire un grand tri dans les témoignages …(Joyeuses Paque a toi aussi)

  14. Le quebecois dit :

    D’abord. Salut ! a tous et toute.
    Je vous averti mon francais n’est pas fort fort …
    Je me questionnais aux sujets des victimes d’abduction.Selon Le doc Leir.
    quelque une d’entre elles ,auraient été placé durant leur enlèvement a bord du dit vesseau ou chariot de feu d’épendamment l’époque ,lol.Donc ces quel que personne sont placer
    dans un tube remplis de liquide,(sorte de cloche en vitre).qui selon lui Pourait servir a proterger les terriens d’une quelconque infection
    Puisqu’il a enquèter sur le terrain a « Vargina« Et qu’une victime aurait vraisenblabement été infecter suite a la capture d’un alien.
    Il a lutter j,usqu,a lagonie et finalement la mort sur une période avoisinnant 9 jour.
    Bref ! cette cloche en vitre contenant se liquide, Je n’est pas souvenir d’aucun autre ufologue n’en est fait mention.! pas mème John Mack. ou alors Hupkins .Vous voulez bien Méclairer ??

  15. spina dit :

    Anaël,

    Pardon mais je n’ai pas compris ton dernier post… Il s’adresse il s’adresse à moi?

  16. Anaël dit :

    Spina,desoler je viens de re-lire et je me suis tromper de personne:(désoler…
    mille excuse..
    amitiée

  17. Anaël dit :

    Orphée,je te comprend fort bien;)tant qu’il n’y aurra pas de preuve,personne encore ne peut le »démontrée »malheureusement, et je ne pense pas que personne a nos jours en ont…pas a ma connaissance.

  18. Le quebecois dit :

    Dans le blog «La science sceptique», il est justement question d’une nouvelle recherche qui examinait la  »POSSIBILITÉ » d’une confusion dans la source des souvenirs chez des sujets qui disent se rappeler d’une ou plusieurs vies antérieures .

    Cela ne me suffit pas vraiment comme preuve !’L'échantillonage de gens pour l’étude est de loin tros restraint.
    DE plus les bebitte que l’ont retrouve dans les seri X fille ou autre émission télé, film Alien Par exemple et plusieur autre . ne sont jamais dans les témoignages D’abductés .
    Les humanoides décrit pas les victimes sont trop similaire a ceux connus et cela vaux pour les victime de pays reculer avec des peuples qui ne connaisse pas L’électriciter et encore moin les magasines . si vous voyez ce que je veut dire .Bref des hufologues sérieux avec 30 voir 35 année d’expérience ont bien vite écarter cette hipotèse . je suis certain que vous avez lu jusqu’o boutte! en vous tortillant sur votre chaise a la vu de chaque fautes d’hortografe hideuse désolé je suis humain.
    Merci de votre compréantion ..

  19. spina dit :

    En effet ton « hortografe » ne viendrait elle pas d’un autre univers? tu sais ça pourrait peut être interesser quelques ufologues, parles en… ;-)

    (Remarque je ne devrais pas rigoler car je fais pleins de fautes moi aussi..surtout depuis que JC a honteusement renoncé à corriger tous les post. Bouh JC! Ne me dis pas que tu as mieux à faire que de corriger 50 post par jours?! ;-) )

  20. Le quebecois dit :

    A LCN demain! Francois c Bourbeau y sera invité.!!
    Donc ce jeudi le 12 A 19.00 h.
    il Lancera un défi aux Quebecois Québécoise ..
    A ne pas manqué …

  21. JC dit :

    Bonjour Spina,

    Eh oui! Ça me trottait dans la tête depuis des mois et je suis passé à l’action (ou plutôt à l’inaction) il y a à peu près une semaine. Dorénavant, chacun est responsable de l’orthographe de ses commentaires… et j’ai davantage de temps pour écrire des billets. ;-)

    Effectivement, le Québécois : François C. Bourbeau sera de retour à LCN demain soir (le 12 avril 2007) à 19 h. Je rappelle l’adresse pour voir LCN en direct sur le Web :

    http://lcn.canoe.com/cgi-bin/stream/player.pl

  22. Bernard Poulin dit :

    Si j’ai bien saisi, la deuxième partie de l’entrevue avec François C. Bourbeau à LCN a été reportée à 21h(Canada) à
    cause de la tempête de neige au Québec.

    l’adresse pour voir LCN en direct sur le Web :
    http://lcn.canoe.com/cgi-bin/stream/player.pl

  23. Balala dit :

    Bonjour, tout le monde !

    Je ne crois pas à la réincarnation. Et je sais de quoi je parle. Cependant, je ne pense pas que ce test effectué par des psys pour prouver que certains humains peuvent se fabriquer de faux souvenirs soit valable. Les étapes sont un tant soit peu compliquées, et les résultats ne sont pas très convaincants. N’oublions pas que ces chercheurs, par principe, ont tous, ou presque, des à-priori, et je ne serais pas surprise qu’ils conçoivent les tests dans le sens qui les arrange. Tout comme des fanatiques religieux verront partout des preuves du bien-fondé de leurs théories extrêmistes.
    Je ne parlerai pas ici des « preuves » (étayées par des recherches) en faveur de cette théorie, c’est un autre domaine.
    Possibilités d’explications pour les enlèvements par des extra-terrestres :
    A la façon dont réagissent les « enlevés », leur sincérité, on ne peut nier qu’il leur soit vraiment arrivé quelque chose. Quoi exactement ? Personne ne peut se targuer de détenir la Vérité.
    Avec le scepticisme maladif dont font preuve les chercheurs, et les psys, il ne faut pas s’étonner que les personnes victimes d’enlèvements (à défaut de pouvoir dire autre chose) ne s’en remettent pas. Ils sont considérés comme des doux dingues. Croyez-vous que cela les aidera à surmonter leur traumatisme ?
    Bien souvent, les chercheurs, qui devraient être pondérés dans leur approche, nient tout en bloc et mélangent tout. Ce n’est pas comme cela que l’on fait avancer la recherche.

  24. amethyste dit :

    il est vrai que j ai eu certaines images d une vie antérieure mais un enlèvement par des extras-terrestres jamais, bon le reste en attente.AMETHYSTE

  25. Camélia dit :

    Pour ceux qui croient en l’âme, et son voyage hors du corps, la paralysie au réveil, et un retour dans le corps, qui réveillé trop tôt ne peut encore bouger, j’ai eu quelquefois la vision de ce retour dans ce genre de paralysie.

    Quand aux abductés, le cas d’un vieux couple fêtant leur anniversaire de rencontre, et ayant filmé ce merveilleux jour, se promettant de ne regarder la vidéo qu’un an après s’ils étaient toujour ensembles, on vu avec stupéfaction, un ovni s’envoler….sur le film

    Voir le reportage de Stéphane Alix.

    http://forum.aceboard.net/2184.....nleves.htm

    Que notre cerveau nous jouent des tours ok, mais la caméra a t-elle un cerveau.

    Les conclusions qui excluent , l’esprit du corps ne peuvent à mon avis n’étre que faussées.