Expérience de mort imminente (NDE) et rêve: des chercheurs établissent un lien

Rédigé par JC le — Publié dans Conscience/rêves, Paranormal

Dans les années 1970 paraissait «La vie après la vie» de Raymond Moody, un livre grand public relatant des expériences de mort temporaire extraordinaires au cours desquelles les sujets disaient souvent revoir le fil de leur vie, passer dans un tunnel vers un environnement très lumineux, rencontrer des êtres déjà disparus, etc. Depuis, de nombreux autres ouvrages et documentaires ont traité de ce sujet, au point que ces EMI (ou NDE) font partie de la culture populaire où elles sont presque toujours interprétées comme une preuve de l’existence d’une «âme» et de sa survie à la mort du «corps physique».

Petite avancée dans ce secteur: des chercheurs viennent de découvrir que les personnes qui ont vécu ce type d’expérience seraient différentes des autres, c’est-à-dire qu’elles présenteraient plus fréquemment des désordres du cycle du sommeil et que, chez elles, la frontière entre le sommeil et l’éveil ne serait pas aussi claire. Les expériences de mort imminente ne seraient-elles donc qu’un rêve?


L’étude comparait deux groupes similaires (pour ce qui est de la distribution du sexe et de l’âge) de 55 sujets: les sujets du premier groupe déclaraient avoir vécu une expérience de mort imminente (accident grave avec impression d’être hors de son corps, sensation de paix, lumière intense, etc.), tandis que l’autre n’avait jamais eu ce type d’expérience. [Référence : People with Near Death Experiences Can Differ in Sleep-Wake Control par Kevin R. Nelson (Neurology 2006; 66:1003-1009), un article paru dans la section Views & Reviews de la revue Neurology de l'American Academy of Neurology (édition du 11 avril 2006).]

Principaux résultats: les chercheurs ont conclu que les personnes du premier groupe (avec EMI) «étaient plus susceptibles d’avoir un système sommeil-éveil dont les frontières entre le sommeil et l’éveil ne sont pas aussi clairement régulées». En outre, «l’état du sommeil avec MOC (mouvements oculaires rapides) peut s’immiscer dans la conscience éveillée normale».

Ces «intrusions» des phases MOC (appelées REM en anglais; aussi appelé sommeil paradoxal, voir l’article Sommeil de Wikipédia) dans l’état de veille se seraient déjà produites chez 60% des personnes qui ont vécu une expérience de mort imminente, alors que seulement 24% des sujets du second groupe déclaraient vivre de telles expériences (entendre un son imaginaire juste avant de s’endormir, paralysie du sommeil, soudaine faiblesse musculaire dans une jambe). Du point de vue statistique, cette différence sera très significative, c’est-à-dire que la chance qu’elle ne soit due qu’au hasard est inférieure à 0,1%.

La trouvaille est intéressante mais comment l’interpréter? Pour Kevin R. Nelson, neurologue et principal auteur de cette étude, «ces résultats suggèrent que l’intrusion de l’état MOC contribue aux expériences de mort imminente. Les personnes qui ont vécu des expériences de mort imminente pourraient avoir un système d’éveil qui les prédispose aux intrusions MOC».

Même si une personne convaincue du caractère illusoire des EMI pourra voir une confirmation de sa croyance dans les résultats de cette étude, le chercheur se garde bien d’établir un lien de causalité entre ces phases de «rêve éveillé» et les EMI (heureusement d’ailleurs car celle-ci ne permet pas de tirer des conclusions à ce sujet).

Dans le site MedPageToday.com, on trouve des résultats plus détaillés de cette recherche, en particulier que le critère le plus significatif pour distinguer les deux groupes de sujets était la présence d’hallucinations visuelles hypnagogiques (à l’endormissement) et hypnopompiques (au réveil); 42% des sujets avec EMI disent avoir déjà eu ce type d’expérience contre 7% chez les autres. (Ce type d’étude ne semble pas avoir été réalisé avec des voyants ou médiums (ceux qui disent «voir» dans l’avenir ou dans l’au-delà), mais il serait intéressant de savoir si eux aussi expérimentent plus souvent ces hallucinations visuelles à la frontière entre la veille et le sommeil.)

Pour ce qui est de la nature des EMI, deux écoles de pensée s’affrontent sur ce sujet fortement débattu: ceux qui affirment que ce phénomène est une preuve de l’existence et de la survie d’une conscience après la mort, et les sceptiques qui estiment que les expériences vécues lors des NDE peuvent s’expliquer par le délire d’un cerveau mourant en manque d’oxygène.

Dans le premier clan, on remarque Pim van Lommel (voir son article Near-death experience in survivors of cardiac arrest: a prospective study in the Netherlands et sa réponse aux critiques dans Preuves médicales des NDE) qui estime que 18% des patients ayant vécu une «mort clinique» disent avoir eu une EMI et que cette proportion devrait être plus élevée si elle était provoquée par un manque d’oxygène (anoxie) du cerveau. Dans le clan adverse, on peut notamment mentionner la parapsychologue Susan Blackmore, qui a été la première à faire des liens entre les expériences caractéristiques des EMI (tunnel, lumière intense, etc.) et l’anoxie cérébrale (voir le bref portrait dans le site Outre-vie.com).


Lire aussi:


219 réponses à “Expérience de mort imminente (NDE) et rêve: des chercheurs établissent un lien”

  1. Améthyste dit :

    André p

    Oui , sur un plan spirituel.

    Par exemple, lors d’ une parallésie du sommeil, je peux vous dire , c ‘est effrayant à voir son corps, sa matière , ne plus pouvoir y rentrer.

    Croyez-moi André, le réveil est musclé et torride.là, je ne souris plus.

    Depuis un an presque, je n ai fait une seule parallésie , un petite, je suis heureuse!!!

    JE pense que lorsque ce phénomène se produit c ‘est que je dois m endormir sur le dos.

    Encore , merci à Spina!!!

  2. André P. dit :

    à Améthyste,
    J’ai pris information concernant cette parallésie ou paralysie du sommeil, ça doit être très angoissant d’être ‘piégé’ ainsi. C’est un phénomène bizarre dont j’ignorais l’existence.

  3. Améthyste dit :

    Oui, l ‘ impression d ‘etre mort.
    Pas piègé ,mais mort , ce n ‘ est pas la même chose.
    Vous savez dans une parallésie du sommeil , on ne pense pas au cordon qui soi-disant rapproche le corps physique au corps astral, il n ‘existe pas.
    On ne le voit pas non plus.
    On a plus envie de crier pour revenir.
    Ce n est pas un phénomène bizarre mais bien dans sa réalité.

    Améthyste

  4. elwen dit :

    amethyste,
    a tu penser que quelqu’un voulait squater ton corps lors de ces paralysies du sommeil?

  5. améthyste dit :

    Elwen:

    tu écris:
     » que quelqu’un voulait squater ton corps lors de ces paralysies du sommeil?  »

    squater , je ne comprends pas très bien dans quel sens squater???

    Améthyste

  6. Jonathan1963 dit :

    Dans le livre La porte des saints l’auteur Alain Laurendeau parle des décorporations qu’il a vécu, et j’ai lu beaucoup sur ce sujet. Ce sujet me fascine beaucoup, actuellement j’ai l’intention de tenter une petite expérience histoire de vivre une décorporation je vous revient sur ca.

    jj1963

  7. André P. dit :

    À Elwin,
    le verbe ‘squatter’ veut dire utiliser sans permission, prendre possession illégalement ou de manière non invitée

  8. André P. dit :

    À Elwen
    Excuses encore une fois, j’ai une tendance naturelle à mal écrire ton pseudo. . .

  9. André P. dit :

    À Jonathan1963,
    J’ai déja vécu cette décorporation de façon spontanée mais s’y engager délibérement sans une intention purifiée de toute avidité, est un exercice dangereux, ce monde de l’astral ayant fait nombre de victimes, si on en croit certains auteurs dans le domaine.

  10. elwen dit :

    a andre p,
    elwin est un tres beau pseudo, mais pas assez feminin pour moi!!!

  11. améthyste dit :

    A André P:

    Jonathan1963 se risque dans une imprudence, l ‘ ignorance des conséquences.L’aveugleument.

    Je ne le conseille pas à provoquer une décorporation mieux la vivre le plus naturellement,spontanéement possible……..

    Et ENCORE..

    Je ne m ‘ aventure jamais dans ce domaine « expériences ».

    Imaginez un peu :un Jonathan 1963, piégé dans son exercise , il ne peut plus regagner sa matière..
    HUM là,
    La grosse frayeure, croyez-moi.

    Sur tes gardes , Jonathan 1963…
    Améthyste

  12. lovy1966 dit :

    A
    jonathan1963,

    Salut Jonathan1963, je veux simplement te dire merci pour commencé d’avoir lu mon livre. Mais surtout de ne pas essayer ton expérience de décorporation, car dans mon livre je n’encourage pas de faire un tel chose. Oui il y a autre chose que cette dimension temporel et oui je l’ai vécu mais un détail semble t’avoir échappé je l’ai fait par accident non volontairement. Je crois que André P a raison il est déconseillé de le faire d’une manière consciente. Je suis mort accidentellement et réanimé de justesse!! alors prudence et en passant j’aimerais si tu le veux de ton expérience si tu es encore de ce monde .

    Alain J. Laurendeau
    auteur de La porte des Saints

  13. André P. dit :

    À lovy1966,
    J’ai connu moi aussi une électrocution qui m’a laissé à quelques secondes de la mort. Cependant, je n’ai pas connu cette décorporation lors de cet accident, mais spontanément, dans ma chambre. Pendant cette électrocution qui a duré une quinzaine de secondes, le temps que mon copain se secoue de sa torpeur et rabaisse le disjoncteur, (il ne comprenait pas ce qui arrivait), j’ai poussé ce qu’on peut appeler le cri primal, un formidable cri qui est une révolte contre la mort. Toutes les énergies possibles de l’esprit et du corps sont focalisées dans un tel cri et c’est ce qui, je pense, m’a permis de rester lié à mon corps. La tension électrique était de 600 V, et non pas de 14 KV, ce qui aurait alors été insupportable pour moi, une quinzaine de secondes.

  14. julie dit :

    bonjours a tous,
    je m’apprete a faire un memoire de psychologie sur les prossessus psychiques des nde et du reve.
    je voulais juste faire une rectification.
    a ce que je sais , il n’y a plus vraiment de chercheurs qui pensent que le manque d’oxygene du cerveau provoque des nde, car cela entraine des hallucinations effrayantes, ce qui est l’opposé de la plupart des nde.
    par contre, la ou il y a un gros questionnement,
    c’est sur le lien avec la mort.
    lors d’une nde, la personne n’est pas morte, puisque elle est entre la vie et la mort, dans un genre d’etat intermediaire.
    le monde de la mort et ce qu’il se passe quand on meurt reellement peut peut etre, etre tout a fait different du deroulement d’une nde.
    voila, la mort et la nde ne se ressemble peut etre pas, c’est a prendre en compte je crois quand on reflechit au sujet, meme si subjectivement, je pense que ces phenomenes se ressemblent.

  15. Orphee dit :

    Il me semble que la version rationnelle consiste à dire que c’est la déconnection volontaire du cerveau vu sa mise en danger par l’absence d’alimentation normale qui provoquerait cette expérience.
    Néanmoins cette version se heurte à un problème de taille: d’abord on est loin de constater que tous les individus n’expérimentent pas la NDE s’ils survivent (ce qui tendrait à prouver que ce n’est pas la conjoncture « alimentaire » du cerveau qui est responsable de la NDE) ensuite il difficile d’imaginer qu’un état physiologiquement en danger puisse s’amuser à créer des illusions plutôt que de se cantonner à minimiser les pertes inutiles.
    Il reste donc une autre option: il ne se passe rien « pendant » mais tout est interprété « après ».
    Là aussi un problème: les gens semblent souvent décrire une vision de ce qui se passe pendant. Il faudrait donc supposer qu’ils ont acquis rapidement avant, puis, après on recréé une probabilité du pendant et du retour afin de restituer une forme de logique indispensable au cerveau. Il faut donc considérer deux choses: premnièrement l’individu MENT consciemment ou non quand il décrit l’opération et son environnement, deuxièmement la rapidité de la « remise en forme logique » est extrêmement surprenante: habituellement un corps en bonne santé met quelques instants pour distinguer la différence entre rêve et réalité, pourquoi donc cette nécessité de trouver un sens permanent au « pendant » de la NDE ?

    Enfin il y a un autre soucis
    Lorsque je suis malade, que je suis stressé ou mal placé physiquement je peux faire un cauchemar. Si on compare mon cauchemar avec celui de mon voisin les chances qu’il soit identique sont plutôt microscopiques (même s’il est mon véritable voisin et qu’il a donc des points communs avec mon expérience environnementale). Or la similitude moyenne globale des expériences -dont on a constaté qu’elles n’étaient pas localisées que sur quelques pays- semble justement contraire au résultat de ma comparaison de voisinage. Etrange non ?

    Reste enfin quelques points importants: ce retour au « tout », à la fusion entre des identités différentes. C’est plus du rêve classique, loin de là ! et la différentiation entre êtres morts et vivants ? pourquoi, dans un rêve, peut-on les mélanger ?

    Donc la NDE reste encore un bon sujet………….

  16. Orphee dit :

    « d’abord on est loin de constater que tous les individus n’expérimentent pas la NDE s’ils survivent  »

    reprenons:
    « d’abord on est loin de constater que tous les individus expérimentent la NDE s’ils survivent  »

    C’est un peu mieux vous ne trouvez pas ? ;-) (je passe sur les oublis de ponctuation …)

  17. André P. dit :

    Lors de ces NDE, du point de vue physique, on peut constater plusieurs choses, l’arrêt cardiaque, le tracé plat de l’électroencéphalogramme, la mort clinique apparente. . .etc, on pourrait faire plein de mesures sur ce phénomène. Le chercheur scientifique pourra ainsi se faire une idée de cette drôle de chose. Mais cela sera-t-il suffisant?
    Quant le savant aura suffisamment exploré les mécanismes du cerveau pour dire exactement ce qui se passe physiologiquement quand on pense, quand il aura compris tout ce qui se passe au niveau des synapses nerveux, des échanges chimiques impliqués, vous pensez qu’on aura compris la pensée? Pour comprendre ce que c’est la pensée, il faut penser soi-même, en faire l’expérience. Donc, pour comprendre une NDE ou la mort, il faudra en passer par là. Je dis cette chose simple pour souligner le fait qu’il ne se faut pas s’y méprendre sur la valeur d’une approche physiologique de ce phénomène. En effet, je pense qu’il y a peu à apprendre de ce coté, le phénomène relevant plus de la psychologie ou ses dérivés.
    Par exemple, que dirait un chercheur en sciences exactes, devant les mécanismes inconscients qui soutendent l’action, avancés par Freud, par exemple? Aurait-il d’ailleurs quelque chose à en dire à part observer les réactions physiologiques, modification du taux d’adrénaline, variation de la pression sanguine sous l’effet de l’émotion. . .etc ?
    Il manque à la science, quelque chose d’important pour approcher ce phénomène NDE: la nature de la conscience, de la pensée. Qu’est-ce que la conscience, une sécrétion du cerveau? ou bien, quelque chose d’extérieur qui a besoin d’un cerveau, pour prendre forme, pour se manifester? La conscience peut-elle exister sans son support de manifestation, le cerveau?

  18. Brigitte dit :

    bonjour à tous je ne crois pas du tout à cette histoir de reve c est à croire que tout les gens qui revienne ont des problemmes du someil drole tout de meme que tous les gens qui ont vécu cette experience soit problematique au someil??? Vous les chercheurs peut être êtes vous trop terre-à-terre ou étant donné que vous n etes pas capable d expliquer ces faits vous chercher à y touver une logique, moi je crois sincerement que la physique cantique nous l explique bien, et que tout est un champ magnétique et que nous faisons parti de ce champs, nous sommes de l énergie et lorsque nous mourons, nous, nous dépossédons de ce corps pour y trouver son parfait essence et ce reploguer à la source ou appeller ca comme vous le voulez dieu ou tout dépend de votre religion nous retournons à notre source et donc cette puissance supreme car pk sommes nous né??? Nous sommes ici pour évoluer, nous mourons et renaissons etc…. Et ces merveilleux gens qui ont eu la chance d avoir une mort imminente nous l explique bien et c est à nous de les croires et de profiter au max de cette grande révélation et dessayer d en savoir plus sur cette recherche magnifique et aussi puissante, peut être un jour pourrons nous trouver l essence de cette vie et participer davantage à ce que c est de vivre.

  19. vviane dit :

    J’ai vécu une NDE en 1990.
    Cette « expérience » à profondément changé ma vie ainsi que la vision de celle-ci.
    En parler est extrément difficle dans la mesure où les mots n’existent pas pour traduire cette « expérience ».
    Il faut chercher des équivalents qui ne sont qu’une pale, trés pale copie du ressenti à ce « moment » là.
    Par exemple: le mot « amour » tel qu’on le ressent quand on est fou amoureux n’est l’équivalnet que d’une toute petite flamme de bougie face à la lumière éclatente d’une super nova.
    Ce que je peux en dire par contre c’est que j’ai baigné dans un amour incommensurable, que le temps n’y existe pas mais que l’humour ( le noble, pas le caustique)est au rendez-vous! ha, aussi, impossible de se mentir à soi-même car aussitôt pensé, aussiôt entendu…! c’est une expérience extrémement déconcertante qui a bousculé irrémédiablement tous les préceptes reçus au cours de ma vie.
    J’en suis revenue avec une envie d’apprendre… d’en savoir plus sur tout et n’importe quoi.
    Et aussi avec une certitude: losrque mon temps sera venu (à ma mort) , je SAIS que je rentrerai à la MAISON.
    Aussi loufoque que mon témoignage puisse paraître, c’est la stricte vérité.
    Aprés tout…je n’ai à convaicre personne, chacun verra à son tour ::::))))
    Cordialement
    Vviane
    ps: d’autant que le mensonge ne fais plus parti de ma vie, c’est un des nombreux effets colatéraux lié à cette expérience!::))

  20. stephane dit :

    J’ai perdu ma chere et tendre mere et depuis je m’intéresse a ce genre de sujet , la mort je n’y avais jamais trop pensé avant .
    L’accompagné dans son dernier souffle a été le plus dur et beau moment de ma vie elle ne souffre plus.
    Je considere le NDE comme apres mon opération on s’endore on est bien on perd la notion du temps
    et on vient nous réveiller on ne veut pas on voudrait rester dans ce petit cocon …

  21. lovy1966 dit :

    J’ai vécue la mort après une électrocution et même des décorporation, le cerveau n’a rien à voir avec cela.. Mais, évidemment libre de croire ou non, de toute facon tous nous y passeront pour moi cela sera la deuxième fois.

  22. Orphée dit :

    C’est, pour moi, le plus intéressant que j’ai lu.

    http://www.nderf.org/French/nanci_d_emi.htm

  23. lumiere dit :

    Bonjour,
    qui est déjà allé à la lumière?
    Ce n’est pas de partir pour on ne où mais c’est de laisser les autres

  24. Orphée dit :

    Moi, Orphée le Grand, vous informe d’un EXCELLENT (et récent) livre traitant des NDE:

    « Deadline » de JP Jourdan

    Certes, certes, rajoutons immédiatement un petit bémol: il y a 600 pages et les personnes recherchant les choses « simples » risquent d’être décues.
    A part ça, si vous voulez vous pencher sur une étude honnête du sujet NDE, allez-y, ça vaut la peine.

  25. En passant dit :

    Voici un lien très intéressant:

    http://www.dailymotion.com/vid.....ancai-tech